barnavigation:

Imprimer  ImprimerEnvoyer  Envoyer

Emploi et Travail

Education nationale :Les œuvres sociales seront gérées au niveau des wilayas

cnapest


Le mode de gestion des fonds des œuvres sociales du secteur de l'Education retenu lors du vote du 7 décembre confie cette mission à la commission nationale et aux commissions de wilaya.

La gestion se fera en vertu du décret 179/82 promulgué le 15 mai 1982 qui comprend 50 articles définissant le mode de gestion et de financement des œuvres sociales du secteur de l’Education ainsi que les structures habilitées à s’acquitter de cette mission.

Composée de 9 membres permanents, la commission nationale dont le siège se trouve à Alger est chargée de définir les besoins nationaux du personnel du secteur en matière d’œuvres sociales.

Elle œuvre également à créer une synergie entre les projets de programmes annuels proposés par ces commissions et à élaborer le programme annuel des œuvres sociales.

Entre autres prérogatives de cette commission, le règlement des différends inhérents à la gestion des œuvres sociales du secteur opposant les commissions et les structures de gestion, outre le contrôle et l’évaluation périodique de la mise en œuvre des programmes annuels des œuvres sociales.

Président et vice-président et élus

En vertu de la même décision, le président et vice-président de la commission sont élus lors de la première réunion de cette dernière qui tient une session ordinaire par mois à la demande son président.

Elle peut, cependant, tenir une session urgente à la demande de ce dernier ou à l’initiative des 2/3 de ses membres permanents ou du ministre de l’Education.

La commission nationale se réunit deux fois par an avec les présidents des commissions des œuvres sociales relevant du secteur pour évaluer la mise en œuvre du programme national des œuvres sociales et du programme d’action des commissions relevant du secteur.

Quant aux commissions de wilaya, elles s’attèlent à définir les besoins du personnel de l’Education nationale, activant en matière d’œuvres sociales et les actions à mener sur le plan local, en tenant compte des orientations de la commission nationale.

Ces commissions veillent, par ailleurs, à élaborer un calendrier de priorités, en fonction des moyens matériels et financiers qui leur sont accordés par la commission nationale.

Chaque commission de wilaya des œuvres sociales compte 5 à 9 membres permanents et 2 à 3 membres supplémentaires.

Par ailleurs, le ministre de l’Education nationale, M. Benbouzid, a indiqué que les élections sur le mode de gestion des œuvres sociales du secteur, qui "n’ont pas eu lieu depuis l’indépendance" ,se sont déroulées dans la "transparence", relevant une participation "record" des enseignants à ces élections avec un taux de 95 %.

Il a également mis en exergue le rôle de l’administration qui a fait preuve de "neutralité" lors de ce rendez-vous en "permettant aux syndicats et aux enseignants de choisir leurs représentants à ces élections", ajoutant "qu’aucune réclamation n’a été enregistrée".

 

Réagir à cet article

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:

© Les Circuits de l'ECO 2011